Camion ou fourgonnette utilitaire?

Il y a plusieurs facteurs à considérer lors de l’achat d’un camion utilitaire pour notre entreprise. En cernant ses besoins et son budget, on peut certainement se concentrer sur les choix les plus logiques afin d’être le plus efficace possible et de minimiser nos dépenses.

Des fourgons tels que le Mercedes-Benz Sprinter, le Ford Transit, le Nissan NV et le Ram ProMaster offrent une vaste aire de chargement, proposant même un toit surélevé en option afin de circuler à l’intérieur sans devoir se pencher la tête. Ces véhicules sont disponibles avec des motorisations à essence ou, dans la plupart des cas, de petits moteurs turbodiesel musclés, mais peu énergivores. Ici, on met l’accent sur de grandes capacités de chargement et de remorquage. Le Sprinter constitue le champion de la personnalisation, mais c’est le plus dispendieux.

Jouant la carte de la polyvalence à prix raisonnable, les vieillissants Chevrolet Express et GMC Savana ont une capacité de charge intéressante et une très grande capacité de remorquage, mais au détriment de la consommation d’essence à cause de leurs gros moteurs V8. De taille intermédiaire, le nouveau Mercedes-Benz Metris représente un bon équilibre entre gabarit et capacités, tout en étant équipé d’un moteur quatre cylindres turbocompressé.

À l’autre bout du spectre, on retrouve les fourgonnettes utilitaires compactes, les Nissan NV200, Chevrolet City Express, Ford Transit Connect et Ram ProMaster City. Pour les livraisons et les appels de service dans les centres urbains, ces véhicules sont plus agiles, moins encombrants et moins énergivores grâce à leurs motorisations à quatre cylindres. On peut s’en procurer un pour moins de 30 000 $.

Dans presque tous les cas, des compagnies d’aménagement intérieur offrent des ensembles pour accrocher et ranger des outils, transporter des produits de forme particulière ou même créer un espace de travail maximisant l’espace disponible.